150 ans d'aventures d'Alice

Lewis Caroll :

Professeur de mathématiques donc mathématicien à Christ Church College à Oxford, Lewis Carroll fut ordonné diacre de l'Église anglicane en 1861 mais ne devint jamais prêtre par la suite. Il publia sous son vrai nom des ouvrages d'algèbre et de logique mathématique ainsi que des recueils d'énigmes et des jeux verbaux. Les Aventures d'Alice au pays des merveilles (1866) fut à l'origine écrit pour amuser Alice Liddell et ses deux sœurs, filles du doyen de Christ Church. La suite des aventures d'Alice, "De l'autre côté du miroir" parut en 1872, et "La Chasse au Snark", long poème parodique, en 1876. Elles ont été illustrées par John Tenniel.

 

Les aventures d'Alice au pays des merveilles :

Les Aventures d'Alice au pays des merveilles (titre original : Alice's Adventures in Wonderland), fréquemment abrégé en Alice au pays des merveilles, est un roman écrit en 1865 par Lewis Carroll, nom de plume de Charles Lutwidge Dodgson. Le livre a été traduit en français pour la première fois en 1869 par la même maison d'édition (Macmillan and Co)1.

 

A l'origine, lors de sa première écriture, le livre n'était pas destiné aux enfants. L'écriture fut reprise une seconde fois pour les enfants, en conservant les personnages merveilleux qui la rendaient si attrayante pour ce jeune public. Le roman foisonne d'allusions satiriques aux amis de l'écrivain et aux leçons que les écoliers britanniques devaient mémoriser à l'époque. Le pays des merveilles, tel qu'il est décrit dans le conte, joue sans cesse avec la logique.

 

Le livre a connu une suite intitulée "De l'autre côté du miroir". Les adaptations cinématographiques combinent souvent des éléments des deux livres.

 

 

De nos jours, l'ouvrage reste populaire aussi bien auprès des enfants que des adultes. L'écrivain américain Martin Gardner a publié "The Annotated Alice" (non traduit en français) qui regroupe "Alice au pays des merveilles" et "De l'autre côté du miroir" accompagnés des poèmes victoriens que Lewis Carroll parodia dans le corps du texte.

 

L'intrigue :

Alice s'ennuie auprès de sa soeur qui lit un livre (« sans images, ni dialogues ») tandis qu'elle ne fait rien. « À quoi bon un livre sans images, ni dialogues ? », se demande Alice. Mais voilà qu'un lapin blanc aux yeux roses vêtu d'une redingote avec une montre à gousset à y ranger passe près d'elle en courant. Cela ne l'étonne pas le moins du monde. Pourtant, lorsqu'elle le voit sortir une montre de sa poche et s'écrier : « Je suis en retard ! En retard ! En retard ! », elle se dit que décidément ce lapin a quelque chose de spécial. En entrant derrière lui dans son terrier, elle fait une chute presque interminable qui l'emmène dans un monde aux antipodes du sien. Elle va rencontrer une galerie de personnages retors et se trouver confrontée au paradoxe, à l'absurde et au bizarre…

 

(Source : Wikipédia)